Nouvelle-Aquitaine : la formidable mobilisation de Gryp3D pour fabriquer masques et visières contre le covid19

En pleine pandémie du covid19, en Gironde les startups, Fablabs, tiers-lieux ou les « makers » se sont mobilisés. Ils se sont motivés pour fabriquer et distribuer près de 200.000 masques et environ 100.000 visières de protections.

Des imprimantes 3D utilisées par la startup "Gryp3D" pour fabriquer des visières de protection pendant le confinement. 

Faute de commandes, les imprimantes 3D de Gryp se sont mise à l’arrêt. Seulement en quelques jours, mais pour de courte durée. Les visières de protections contre le covid19 ont permis à la Startup de se remettre sur pied. En effet elle ont permis de relancer les machines 3D. A l’origine spécialisés dans l’impression 3D de pièces pour l’automobile et l’aéronautique la start-up a su innover. Gryp 3D a su utiliser et rediriger l’ensemble de ses moyens sur la production de visières et ce durant tout le confinement

 « Avec D33D, Ideokub et le Fablab de Bordeaux Ecole Numérique, on a mutualisé nos efforts pour fabriquer et fournir gratuitement 2.500 visières de protection en PVC. Ainsi le CHU de Bordeaux et d’autres centres hospitaliers ont pu en profiter. Nous avons également produit 3.500 visières pour les policiers, pompiers, infirmiers, ambulanciers, etc. », témoigne Gauthier Laviron, l’un des co-fondateurs de Gryp.

Pour fabriquer ces visières il a fallu utiliser une matière financée par la société Ingéliance. Le lien d’attache quand a lui a été conçu et approfondi avec l’agence de design Felix & Associés et avec le CHU de Bordeaux. Ainsi nous avons pu leur fournir des valves pour respirateurs artificiels afin de lutter contre le covid19.

Cette mobilisation a permis de distribuer gracieusement du matériel médical imprimé en 3D a différents organismes de la gironde. Par exemple les forces de l’ordre, les dentistes, les grandes surfaces, les maraudeurs et infirmières entre autres en ont eu la chance. En tout plus de 2500 organismes ont pu bénéficier des ces visières en 3D.

Gryp3D reste optimiste pour la reprise de leur activité avec le covid19 : l'impression 3D dans le secteur automobile

Même si la moitié des carnets de commande sont à l’arrêt pour l’instant Gryp3D reste optimiste. La reprise de leur activité première l’impression 3d dans le secteur automobile est pour bientôt. « Tout ce qu’on faisait en prototypage pour l’industrie aéronautique et automobile est clairement en pause pour l’instant. Néanmoins ça reviendra et pendant ce temps les commandes de pièces automobiles reprennent donc ça compense. Je suis convaincu qu’à long terme notre investissement collectif s’avèrera payant pour l’entreprise même si pour l’instant le redémarrage est quelque peu poussif », sourit Gauthier Laviron. Malgré le Covid-19, la startup vise 200.000 € de chiffre d’affaires en 2020 ce qui représenterait déjà un doublement d’activité par rapport à l’an dernier.

Nous proposons de la reproduction de pièces automobiles courante sur notre site https://www.gryp-3d.com/fr/